Après un décès, vous avez souvent de nombreuses choses à gérer, d’un point de vue logistique et administratif. Une fois les obsèques organisées, avec un prestataire comme reposeo.com et les démarches légales, réalisées, vous entamerez naturellement votre deuil. Ce processus peut s’avérer très douloureux puisqu’il nécessite d’accepter la perte et de faire face à vos émotions. Dans cet article, nous vous donnons quelques conseils pour réussir à aller de l’avant après un décès, et aborder l’avenir.

Faire son deuil en plusieurs étapes

Vous ne le savez peut-être pas, mais à la suite d’un décès, vous passez par différentes phases psychologiques. Ces étapes du deuil interviennent de manière aléatoire sans que vous puissiez réellement les contrôler. Ces phases complexes ont été déterminées par le Docteur Kübler Ross. On distingue en règle générale, 5 étapes du deuil, que vous devez traverser, pour espérer vous reconstruire :

La phase de déni : vous ne parvenez pas accepter le décès de votre être cher et niez ce qui est arrivé. Il s’agit d’un mécanisme de défense et de protection.

L’étape de la colère : vous en voulez à la personne disparue, à votre entourage et à vous-même. Vous êtes agressif et révolté.

La phase de marchandage : votre culpabilité est telle, que vous pensez à tout ce que vous auriez pu faire pour éviter le décès de votre proche. Par ailleurs, vous pensez à ce que vous pouvez faire maintenant, vous le faire revenir.

L’étape de la dépression : vous êtes submergé par la tristesse. Vous sombrez dans une profonde dépression et pouvez être très affecté par la situation.

La phase d’acceptation : vous finissez par comprendre et intégrer la situation. Vous vous faites à l’idée de devoir continuer à vivre, vous avancez pas à pas.

Bénéficier d’une aide psychologique

Dans les moments les plus difficiles, il est parfois instinctif de se renfermer sur soi et de s’isoler. Ne sous-estimez pas l’aide que peut vous apporter votre entourage, dans votre processus de deuil. Saisissez les mains tendues pour gérer votre quotidien (cuisine, ménage, enfants…). Cela est un bon moyen de vous concentrer sur votre cheminement personnel et de ne pas ajouter la solitude, à votre mal-être. Plus d’informations sur Astuce Santé.

Réorganiser son quotidien après un décès

Après un décès, votre vie change. L’idée n’est pas de reprendre votre vie là où vous l’avez laissé. Cela n’est pas possible et risque de vous rappeler perpétuellement le fait qu’un être vous manque.

Dans l’idée, il est préférable de trouver une nouvelle organisation, de mettre en place de nouvelles habitudes. Vous débutez une nouvelle page de votre livre et devez trouver un nouvel équilibre. Par ailleurs, il peut être important de mettre en place des éléments pour gérer votre manque. Se lancer dans une nouvelle activité par exemple ou instaurez des rituels de réassurance, qui vont vous aider à davantage accepter votre nouvelle vie.

Se fixer des objectifs à court terme

Aller de l’avant n’est pas synonyme d’oubli ou d’effacement. Ce n’est pas parce que vous continuez de vivre que vous oubliez votre passé. Afin de vous aider à avancer dans le temps, fixez-vous des petits objectifs, à court terme. Cela vous aidera à appréhender le futur proche, avec moins de peurs et d’angoisses.

Par exemple, un mois après le décès, prévoyez de passer en revue les affaires du défunt proche et triez celles que vous souhaitez absolument conserver. Autre exemple, prévoyez de rendre visite à un membre de votre famille, dans quelques semaines. Ces petits repères temporels vous permettront d’avancer pas à pas et de ne pas rester paralysé, devant l’immensité du temps.

S’autoriser à vivre et à rire

Il s’agit de la partie la plus compliquée, après un décès. Recommencer à rire, s’autoriser à vivre des moments de bonheur.

Faire son deuil, c’est aussi accepter que l’on ait le droit de profiter de chaque instant de vie, auquel on apporte d’autant plus d’importance, quand on sait qu’elle peut s’arrêter à tout moment.